Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Exercice de méditation de pleine conscience (*)

Publié le par Nadine MASSON-SIMON

Exercice de méditation de pleine conscience (*)

Exercice de méditation de pleine conscience (*)
Pendant 3 minutes, devenez conscient de votre respiration
(*) méthode J. KABAT-ZINN
Rien à penser, juste à s'arrêter de faire.
Un chrono, un minuteur, une posture assise droite, digne, et sans tensions inutiles
Prêt?
C'est parti
..........................................................................................................................................

3 minutes de respiration consciente - exercice de méditation - Mindfulness

3 minutes de respiration consciente - exercice de méditation - Mindfulness

Vous l'avez fait? Oui? Alors, demandez-vous :
- Votre attention s'est-elle peu ou beaucoup écarté de votre respiration?
- Et à votre avis que ce serait-il passé si vous aviez continué pendant 5, 10, 30 minutes ou 1 heure?

Qu'est-ce que cet exercice vous apprend?
- D'après-vous, en quoi participe-t-il, en tout début de programme, à gagner en liberté d'être?
- En quoi vous permet-il de dire ce qu'est la méditation de pleine conscience?
- Et ce qu'elle n'est pas?

Dans la méthode, chaque étape du processus, chaque pratique s'accompagne d'un enseignement.
- Avec le(la) professionnel(le) de votre choix.
- En groupe.
- Dans un même lieu.
- Sans écran.

Pour avancer ensemble dans la méthode, et pas à côté de la méthode ;-)
Si,si, expérimentée et enrichie d'un enseignement solide

Suite, au prochain article
Comment? Il suffit de s'abonner au blog ;-)

Nadine MASSON-SIMON, créatrice de La BoîteàSophro® et blogueuse en herbe

LA BOITE A SOPHRO

Publié dans Méditation

Partager cet article

Repost 0

Sophro sans argent, Donner pour contribuer

Publié le par Nadine MASSON-SIMON

Sophro sans argent, Donner pour contribuer

Sophro sans argent ! Donner et contribuer à un monde plus juste

- L'une rieuse : Tu te souviens de nos échanges sur le livre "L'homme sans argent" de Mark Boyle que tu as lu et dont tu m'as souvent parlé

- L'autre : Oui, le gars qui a fait le choix de vivre une année sans utiliser le moindre argent, ni en gagner, ni en dépenser, tout en travaillant

- L'une : Hé bien, à ma juste mesure, j'ai envie d'intégrer dans ma vie des moments où je travaille à ce que je sais faire le mieux

- L'autre : J'ai deviné ! La sophrologie sans argent ?!

- L'une : Exactement, tu ne pouvais pas mieux le dire! Je lui ai donné un petit nom "Sophro sans argent", Donner et contribuer à un monde plus juste. Tu en dis quoi?

- L'autre, interrogative : Pour contribuer à un monde plus juste? Désolée, je ne vois pas le lien. Tu m'expliques?

- L'une, enthousiaste : Un monde plus juste. Un monde dans lequel chacun peut accéder au moins de temps en temps et sans argent, à une activité, un service ou un apprentissage qui jusqu'alors lui paraissait inaccessible, onéreux ou simplement réservé à certaines personnes.

- L'autre : Tu en connais toi qui font ça, dans notre monde?

- L'une : Oui bien sûr. Et toi aussi certainement. Par exemple je connais un couple qui garde les animaux de compagnie sans être rémunéré et aussi des personnes qui s'occupent de ton jardin quand tu pars au moment des récoltes et qui conservent pour toi les légumes. 

- L'autre : Ha ben oui, moi aussi j'en connais plein des personnes qui partagent leur savoir-faire sans être rémunérées. Il suffit de voir tous les bénévoles en association.  J'en connais qui font des cours de cuisine partagés, de la comptabilité, de la communication pour leurs associations. Et des tas d'autres choses encore ! En fait ça existe déjà!

- L'une : Oui et même en dehors du tissu associatif. Je connais un couple d'architectes spécialisés dans l'immobilier d'entreprise qui offre, 1 fois par an, ses services pour mener à bien avec une famille leur projet de maison individuelle. 

- L'autre : Incroyable ! Les plans, le suivi, tout? 

- L'une : Oui, certaines personnes croient qu'il y a "anguille sous roche". En fait, il n'y a rien d'autre que de donner ses propres compétences, les mettre au service de personnes qui n'y auraient habituellement pas accès et contribuer, ainsi, au bonheur de quelques  uns.

- L'autre : Et c'est ce que tu as envie de faire avec la "sophro sans argent". Ça sera donc une séance gratuite.

- L'une : Oui ! Sans argent, sans oseille, sans fric, sans flouze, sans blé, si tu préfères

- L'autre : Tu as oublié "sans tune" ! En fait tu en fais cadeau!

- L'une : C'est un don, sans retour, sans attente. Un don à saisir ou pas.

- L'autre, sceptique : Et comment tu vas vivre? Tu ne vas pas me dire que tu peux travailler gratis?

- L'une, souriante : Je n'ai pas dit que j'allais faire mon métier gratuitement, pour tous, pour toujours et tous les jours

- L'autre : Je me disais bien que je n'avais pas tout compris. En fait dans le livre, Mark Boyle fait l'expérience de vivre sans argent pendant 1 an. Et toi ça t'inspire et tu aimerais intégrer durablement des séances "Sophro sans argent", dans ton activité. Est-ce que c'est ça?

- L'une, réjouie de se sentir comprise : Oui, j'adore mon métier. Depuis bientôt 6 ans ma vie professionnelle me réjouit, être sophrologue me nourrit. Et pour chacun de nous, c'est juste d'être rémunéré pour l'exercice de son métier.

- L'autre, curieuse : Alors, comment tu vas faire pour donner une séance "Sophro sans argent"?

- L'une, enthousiaste : Je me suis dit que pour démarrer j'allais choisir quelques moments de l'année. 

- L'autre : Je te vois venir avec ta hotte de père Noël 🎅

- L'une : Tu te rapproches ! En fait j'ai pensé démarrer par 3 ou 4 séances. J'ai envie de proposer 1h de "Sophro sans argent" aux changements de saisons. Tu me suis?

Et la 1ère Sophro sans argent aura lieu au jardin partagé "Culture en Herbes" à St Renan (29) - celui de la Rivière

Nadine MASSON-SIMON

- L'une : Pour semer les graines de l'équilibre en pleine conscience que proposent les exercices de sophrologie, il n'y a pas plus propice qu'un jardin ! T'es d'accord avec moi?

- L'autre : Un jardin partagé qui plus est 😉 Merci Serge. Au fait même les non jardiniers peuvent venir? C'est ouvert à tous?

- L'une : Oui, j'accueillerai entre 2 et 8 personnes. Elles m'appelleront avant pour vérifier qu'il reste bien de la place. Et cet échange me permettra aussi de m'assurer que la personne n'a pas de contre-indication. 

- L'autre : Je leur donne ton numéro alors! 06.07.10.17.19. Et quand les 8 places sont prises, Rendez-vous au prochain changement de saison. Pour commencer 😉

- L'une : Tout est possible. Et le premier pas c'est le Mercredi 27 septembre 2017. Un pas l'un après l'autre. Juste faire les choses, comme disait un athlète de haut niveau et homme au grand coeur.

 

Nadine MASSON-SIMON, Créatrice de La BoiteàSophro et blogueuse en herbe

Mercredi 27 Septembre 2017 de 11H à 12H

Nadine MASSON-SIMON

Sophro sans argent, Donner pour contribuer

Partager cet article

Repost 0

La rubrique Informations et curiosités

Publié le par Nadine MASSON-SIMON

La Rubrique Informations et curiosités : au programme Mieux se connaitre.
Ça vous dit? Une vidéo pour découvrir qui est la personne qui se trouve derrière ces mots. Hé non ! Ce n'est pas un robot qui écrit 😀

Au fait, pourquoi est-ce important de faire connaissance?
- Vous comme moi nous avons un tempérament, des valeurs, des modes de fonctionnement qui nous sont propres.
- Nous avons des modes d'apprentissage et relationnels qui nous conviennent mieux.

D'après les scientifiques en neurosciences sociales nous, les humains, apprenons mieux dans une relation de confiance.
Vous l'aviez remarqué vous aussi?
Je ne sais pas ce qu'il en est pour vous, à l'évidence, pour ma part je suis au mieux de mes compétences lorsque je me sens en confiance.

Et pour nourrir mon besoin d'aisance relationnelle hé bien figurez-vous que je me présente.
D'où je viens? Mon rêve? Mes valeurs.
J'ai repéré que c'est ce qui me va le mieux. Bref je délivre un bout de moi.
Il faut bien dire que des années passées à faire semblant d'être une autre, cachée derrière mes costumes gris, noirs et bleus m'ont épuisée.
Et qui sait? Si je me montre comme je suis, peut être que ça peut autoriser chacun à en faire de même?
Tous gagnants dans la relation, ça permet à chacun de se dire "j'y vais" ou bien "je n'y vais pas".

Alors aujourd'hui au je vous invite à me découvrir sérieuse et rieuse à la fois, aussi discrète que spontanée.

Vous suivez la guide?
Amusée,
Nadine MASSON-SIMON, créatrice de La BoiteàSophro et blogueuse en herbe

Nadine MASSON-SIMON

Partager cet article

Repost 0

La BoîteàSophro® et C'COM formations, ensemble ça donne Les Liens du Coeur®

Publié le par Nadine MASSON-SIMON

Les Liens du Coeur® en Pays d'Iroise =
1 goût partagé de la transmission
+ 2 amoureux de la vie
+ 3 méthodes de pleine conscience
+ 4 années de co-animation

Nadine et Gwenaël MASSON

L'un entre par la porte du verbal, des mots, de la non violence, de la communication
L'autre entre par la porte des sensations, des émotions, de la vivance, de l'équilibre
Les deux ouvrent les portes de la connaissance et conscience de soi
Deux processus qui se conjuguent, se racontent, se dissertent ensemble
Au fil des ressentis, de l'observation, de la présence sans jugement,
Au rythme de la découverte active et curieuse de ce qui se dit et se vit, là maintenant dans l'instant

Bienvenue dans cette nouvelle année de transmission et de pédagogie positive en Pays d'Iroise, tout simplement

Nadine MASSON-SIMON, blogueuse en herbe - créatrice de La BoîteàSophro® et co-créatrice de Les Liens du Coeur®

Nadine MASSON-SIMON

www.les-liens-du-coeur.fr

Partager cet article

Repost 0

Du nouveau à Saint-Renan, Finistère

Publié le par Nadine MASSON-SIMON

Du nouveau à Saint-Renan, Nadine MASSON-SIMON blogueuse en herbe, créatrice de La BoîteàSophro® et co-créatrice de Les Liens du Coeur®

Partager cet article

Repost 0

S'arrêter, éprouver, s'émerveiller, avec les yeux de l'instant, même si ...

Publié le par Nadine MASSON-SIMON

Saint-Renan, le 23 avril 21H - Coeur triste et coeur ouvert à l'instant présent

Saint-Renan, le 23 avril 21H - Coeur triste et coeur ouvert à l'instant présent

Dans quelques mois je quitterai l'endroit où je vis.
Là où je vais il n'y aura plus la vision des soleils couchants sur le lac. 

J'aime voir le soleil se coucher, les couleurs du ciel, la féérie.
J'éprouve la beauté
J'aime tant ce moment. 
Alors je m'en remplis.
Je m'en nourris. 
Dans quelques mois, là où je vais les soleils levants remplaceront les soleils couchants.

Alors ce soir, je me nourris de cet instant.
Je m'arrête.
J'ai le coeur triste.
Les nouvelles me brisent le coeur
Elles se dressent devant mes espoirs éveillés et enthousiastes de "vivre tous ensemble et autrement"
Mon coeur est triste
Les nouvelles percutent mes espoirs d'un monde humaniste, aux valeurs écologiques, sociales
Un monde dans lequel j'ai envie de vivre
Un monde dans lequel la Terre, les enfants, les êtres vivants, notre santé, notre vivre ensemble sont au coeur de nos choix, de nos actes, de nos vies

Mon coeur est triste alors plus que jamais je me pose.
Je respire.
Le coeur en peine j'ouvre un espace à ce qui est juste là devant moi.
Je n'ai rien à chasser, ni la peine, ni l'instant.
Je peux vivre les deux.

Je regarde le ciel, le lac avec les yeux de l'instant.
Je m'émerveille.
Mon coeur est ouvert, il retrouve, par la voie de la respiration essentielle, la joie de vivre, l'espoir et un élan vital de contribuer et d'agir
Mon coeur bat et je sens un sourire intérieur se présenter
Mon coeur bat et j'ai espoir qu'un jour l'humain et la nature seront au centre de la vie de la cité

Dans quelques mois là où je vais il n'y aura plus la vision des soleils couchants sur le lac. 
Alors ce soir, une nouvelle fois, je crée, en les vivant et en les éprouvant avec tous mes sens, des instants de bonheur qui, quoiqu'il arrive, seront toujours en moi dans ma mémoire. 

S'émerveiller chaque soir devant le spectacle qui est là devant moi,
Les soirs de tristesse, les soirs de joie, les soirs de vie tout simplement
Juste là maintenant je me pose et le coeur ouvert j'éprouve
- Rien à faire, 
- juste s'arrêter et respirer, 
- juste être ici et maintenant 
- et voir avec le regard du présent
- et ressentir ce qui est tel que c'est

Dans quelques mois là où je vais les soleils levants sur le lac auront succédé aux soleils couchants

Merci pour l'instant présent
Celui qui remplit.
Celui qui nourrit.
Celui dans lequel nous sommes juste en lien avec la Vie
Toujours accessible,
Quoi qu'il arrive

Juste là maintenant
Je suis vivante, je suis humaine, je suis consciente

Je suis remplie de la certitude que là où je vis c'est là où je peux agir
A l'intérieur et à l'extérieur


Nadine Masson-simon Sophrologue, blogueuse en herbe et créatrice de La BoîteàSophro®
nms@laboiteasophro.fr

Nadine MASSON-SIMON, Être et Transmettre

Partager cet article

Repost 0

Contribuer à la bienveillance éducative. Je ne suis pas maman et pourtant...

Publié le par Nadine MASSON-SIMON

Contribuer à la bienveillance éducative. Je ne suis pas maman et pourtant...

Ce monde bienveillant, au coeur ouvert et vivant dans lequel nous aspirons à vivre prend ses bases dans la relation que nous, adultes, nous cultivons avec les enfants. 

Et cette relation se nourrit de l'adulte que nous sommes aujourd'hui et de l'enfant que nous-mêmes avons été.

Nadine MASSON-SIMON

Je ne suis pas maman.
Et pourtant cette journée de la non violence éducative fait sens.

- Je ne suis pas maman
- Non. C'est une expérience que je n'ai pas la chance de vivre.
- Sans doute parce que j'ai pensé dès mon adolescence qu'être parent était le "métier" le plus difficile au monde et que cela me faisait très peur
- Peur de mal faire
- Peur d'exiger, d'avoir des attentes, d'aimer sous condition
- Peur de faire comme les générations précédentes
- Peur de "mal aimer" surtout

Je ne suis pas maman et pourtant je me sens concernée par la non violence éducative
- Emotionnellement, viscéralement.
- Sans doute parce que, tout simplement, avant d'être adulte, j'étais moi aussi une enfant.

Je connais les traces laissées par les mots qui exigent toujours plus
- Je connais les traces laissées par le trou noir
- Je connais les traces laissées par l'humiliation publique par des adultes aux voix fortes, au regard "noir", au ton ironique et moqueur
- Je connais les traces de l'autoritarisme
- Je connais le prix du silence, des larmes retenues, de la gorge nouée, du mal de ventre
- Je connais la peur du jugement de l'autre
- Je connais les dégâts du stress sur l'enfance
- Je connais la douleur des émotions refoulées et cachées
- Je connais la peur des autres

Ces traces sont aujourd'hui reconnues par d'autres et je remercie Catherine GUEGUEN pour ses publications

Catherine GUEGUEN - Pour une enfance heureuse

Je sais que l'adulte s'est construite sur ces expériences "ordinaires" de violence éducative
- Je mesure que ce mot même de "violence éducative ordinaire" fait peur
- et qu'il entraîne parfois l'envie de nier, de rejeter, de dire : "c'est exagéré"

Et pourtant la violence est juste ce "qui fait mal", n'est-ce pas?
- Dire ce qui nous fait mal parle de nous et non de l'autre
- Dire ce qui nous fait violence parle de notre intimité et non des autres
- Reconnaître ce qui fait mal, c'est juste prendre la responsabilité, adulte, de nos souffrances
- Reconnaître les actes qui nous ont fait du mal, c'est juste constater les évènements qui ont creusé la source, à force de répétition, de nos blessures
- Reconnaître que la violence éducative ordinaire existe c'est valider que la plupart des comportements sont simplement basés sur l'ignorance et sur la transmission inter-générationnelle de modes de fonctionnement "ordinaires"
- Reconnaître ce qui nous fait violence c'est reconnaître notre humanité tout simplement
- Reconnaître que nos actes d'adultes construisent les enfants et les impactent c'est prendre notre part de responsabilité et savoir dire "je ne savais pas", "j'ai fait comme je pensais être le mieux pour toi", "aujourd'hui je vois que ça t'a fait du mal"

Et comme l'écrit Isabelle FILLIOZAT, "L'histoire de nos enfants commence par la nôtre"

Il n'y a pas de parent parfait - Isabelle FILLIOZAT

Et puis c'est une évidence! Si moi j'avais été ce parent aurais-je fait différemment?
- Je n'aurais pas mieux fait si moi-même j'avais cru agir pour "son bien"
- Je n'aurais pas mieux fait si moi-même j'avais juste reproduit
- Je n'aurais pas mieux fait si moi-même je n'avais pas appris
- Comment aurais-je pu transmettre autre chose que ce que j'ai moi-même intégré?
- Comment, sans apprendre à être plus consciente ?
- Comment sans être capable de répondre à la question "que se passe-t-il en moi"?

Et enfin s'ouvrir à mes émotions et réactions automatiques et conditionnées.
Et finalement apprendre à mettre de la clarté sur les enjeux de l'alphabétisation émotionnelle

Isabelle FILLIOZAT - Que se passe-t-il en moi?

Je sais que seul l'adulte peut faire le choix aujourd'hui de prendre soin des blessures passées
- Je sais que l'adulte peut choisir le bonheur de vivre, de rire, de nourrir l'amour
- Je sais qu'adulte nous pouvons être en paix

Je sais que de génération en génération nous avons tous plus ou moins manqué d'amour pour qui nous sommes vraiment

- Je sais que nos parents, nos grands-parents eux-mêmes ont souffert de ces actes de violence éducative ordinaire
- Je sais que, tous, nous avons "mal à nos blessures"
- Je sais que c'est plus facile de les ignorer même quand elles ressurgissent masquées par nos réactions émotionnelles et non adaptées aux situations réelles
- Je sais que c'est difficile de leur faire face
- Je sais que la paix nous vient quand enfin nous leur ouvrons nos bras, notre coeur
- Je sais que de savoir ne change rien
- Et que seule la pratique nous transforme

Je remercie Jon Kabat Zinn d'avoir contribué à l'élaboration du processus de méditation de pleine conscience, hors religion, et accessible par tous

Au coeur de la tourmente, la pleine conscience - Jon KABAT ZINN

J'aime sentir les larmes chaudes de compassion
- J'aime sentir les mots d'amour
- J'aime sentir le battement de mon coeur qui s'ouvre
- J'aime constater que d'ouvrir mon coeur, de me consoler des peines du passé m'ouvre chaque jour davantage aux autres
- J'aime retrouver cet élan vital de l'enfant que j'étais et qui profondément avait envie d'aller avec les autres
- J'aime mettre de la conscience sur les conditionnements du passé qui parfois encore aujourd'hui remontent à la surface
- J'aime cette prise de conscience qui me permet de choisir et non de subir
- Alors, je sens ce qui est là,
- J'accepte d'écouter et de ressentir
- Je l'accueille avec mon coeur grand ouvert et avec bienveillance
- Et puis de nouveau je pose mes pas l'un après l'autre, à mon rythme
- Et je retrouve la joie de vivre, d'exister, telle que je suis.

Et comme l'écrit Thich Nhat Hanh, "je fais la paix avec moi"

Thich Nhat Hanh - Prendre soin de l'enfant intérieur

Je sais aujourd'hui que :
- ces traces laissées par la violence éducative dite ordinaire
- impactant nos capacités de régulation du stress, des émotions, de confiance en nous et en l'autre, notre empathie
- sont mesurées par d'autres, qu'elles sont divulguées auprès du grand public

Pour que désormais les adultes ne puissent plus dire : "je ne savais pas"
- et qu'ils apprennent eux aussi à prendre soin d'eux
- pour prendre soin des enfants qui les entourent et qui grandissent avec eux et autour d'eux

Pour tout cela et pour semer des graines de bienveillance, je contribue à la Journée de la Non violence éducative en France

Nadine MASSON-SIMON - Nos graines pour la non violence éducative

Je suis aujourd'hui sophrologue et praticienne de Mindfulness

- C'est aux adultes, qui eux aussi ont été des enfants, que je m'adresse dans cette journée de la Non violence éducative
- C'est vous, parents, enseignants, adultes que j'invite aux ateliers
- C'est la pratique de la bienveillance en pleine conscience que je vous propose de cultiver ensemble, de 17H à 18H le 24 Avril et/ou le 3 Mai 2017

Participer aux ateliers à Saint-Renan (29)

Où près de chez vous : Retrouvez ici toutes les ateliers organisés en France
http://www.wmaker.net/maisonenfant/Les-manifestations-du-30-avril-2017_a310.html

Nadine MASSON-SIMON, blogueuse en herbe et créatrice de La BoîteàSophro®
www.la-boite-a-sophro.com

Nadine MASSON-SIMON

Saviez-vous que le 30 avril prochain c'est la 14ème journée de la non violence éducative? 

C'est une journée au cours de laquelle les uns et les autres, professionnels des émotions, de la présence à soi, de la pédagogie positive notamment aux cotés des associations de parents, nous contribuons au gré de nos compétences professionnelles et personnelles à la transmission des facteurs qui nourrissent un monde meilleur. 

 

Contribuer à la bienveillance éducative. Je ne suis pas maman et pourtant...

Partager cet article

Repost 0

Je me souviens du 1er jour. Je me souviens et je souris. Je me souviens, il y a 5 ans...

Publié le par Nadine MASSON-SIMON

Je me souviens du 1er jour. Je me souviens et je souris. Je me souviens, il y a 5 ans...

20 Avril 2012 - 20 Avril 2017
La BoîteàSophro® a 5 ans :-)
Je souris, je rayonne.
Je me souviens de ce 1er atelier animé à l'espace Arevis à Brest
Je me souviens des personnes présentes à la 1ère heure
Je me souviens de ce 1er jour

Je me souviens des mois et années précédentes
Je me souviens des peurs, des doutes
Je me souviens de mon enthousiasme
Je me souviens de mon choix déterminé de liberté au prix de la sécurité
Je me souviens de ma conviction intime de prendre ma juste place

Je me souviens des élans de mon chéri, qui depuis le 1er jour croit en moi, en qui je suis, en mes forces, mes valeurs et en ma sensibilité
Je me souviens des larmes et des épreuves qui m'ont fait quitter un chemin de vie "tout tracé" et qui m'avait épuisée
Je me souviens des réactions de peur et d'incompréhension dans mon entourage
Je me souviens des encouragements de mon chéri
Je me souviens de son soutien et de sa confiance en ma capacité à mettre au grand jour, un jour, La BoîteàSophro®

Je me souviens de choisir mon propre rythme
Je me souviens de choisir l'équilibre et non la "réussite" au sens de notre société
Je me souviens et je sens mon corps qui éprouve ces souvenirs, ici, maintenant
Je me souviens et je pense aux changements entrepris depuis ce 20 avril 2012

Je me souviens
Je respire
Je me souviens
Je ressens
J 'écoute
Je sens les battements de mon coeur
Je sens l'humidité sous mes paupières
Je sens l'espace de respiration qui s'agrandit dans mon corps
Je sens le sentiment de gratitude pour celles et ceux qui me font confiance

Je me souviens et je pense à ma famille
Je pense aux ruptures et aux incompréhensions
Je pense à ceux que j'aime dans nos différences et nos choix spécifiques
Je pense à nos mots qui ouvrent les liens ou les referment
Je me souviens et je me dis qu'"être heureux ce n'est pas forcément confortable"

Je me dis cela et je dis merci aux personnes qui m'ont transmis la CNV du coeur
Je pense aux formateurs et professionnels auprès de qui j'ai appris
Je les remercie de m'avoir transmis

Je suis là, maintenant
J'éprouve et je sens que je suis sur mon chemin, celui qui me va bien
Je souris et je pleure
Je souris et je ris
Je souris et je dis Merci

Je souris et j'ai juste envie de continuer à cultiver
Je souris et je pense aux jardiniers du coeur du monde entier
Je souris et j'ai envie de faire grandir mes capacités de bienveillance, d'amour, d'accueil, de présence, d'attention
Je souris et j'ai envie de contribuer
Je souris et j'ai juste envie d'agir en pleine conscience

Je suis là et j'ai envie d'un monde où les enfants n'ont plus peur "des grands", du monde qui les entoure, de leurs émotions, de leur avenir, de leurs rêves
Je suis là et j'ai envie d'ouvrir mes bras
Je suis là et j'aime à ma façon
Je suis là et je chéris la Vie, Vous qui me lisez, mon chat, mes amis, ma famille, les uns les autres, inconnus d'aujourd'hui et rencontres de demain

Je suis là et je remercie mon chéri qui m'a fait éprouver pour la 1ère fois ce que veut dire aimer et être aimée, vraiment

Je souris et je suis juste là avec mon envie d'être et de transmettre
Je suis là ici et maintenant
Merci

Pleine de gratitude,
Nadine MASSON-SIMON, blogueuse en herbe et créatrice de La BoîteàSophro®
www.la-boite-a-sophro.com

Partager cet article

Repost 0

Bien sûr que je suis imparfaite et parfaitement moi :-)

Publié le par Nadine MASSON-SIMON

Source - Internet Graine d'éveil

Source - Internet Graine d'éveil

Vous la voyez comme moi cette image de petite fille?
Imparfaite et parfaitement elle-même
Je la vois. Elle m'inspire. Je la découvre et j'ai juste envie d'écrire, de m'amuser, de partager.
Juste parce que, comme elle, comme vous sans doute, je me sens "Totalement imparfaite"
- Imparfaite et avec un profond sentiment de Vivre une existence que j'ai envie de vivre.
- Imparfaite, oui! Et vivante ! Au risque de casser les codes, de rompre des liens qui entravent cette liberté d'être soi pour créer un espace où il est possible d'être appréciée pour qui l'on est et non pour ce que l'on fait
- Sans les "costumes gris, noirs et bleu marine", sans "plan de carrière ou programme de réussite"
- pour enfin consacrer ma vie à : l'amour et à la transmission

1) L'AMOUR, oui, tu lis bien : ça m'a sauté "aux yeux" il y plusieurs années
- Je me suis trouvée un peu "bizarre" sur le coup.
- Bizarre?
- Oui, en fait désorientée
- (...)
- Percutée, touchée. Sans vraiment savoir ce qui se passait et en même temps avec la conscience que je n'oublierai jamais ce moment
- Ce moment?
- Oui, ce moment où je me suis dit "je n'aime pas, je crois aimer mais au fond je n'aime pas".
- Tu n'es pas un peu dure avec toi? Tu aimais un peu quand même?
- Sincèrement je crois que non
- Non?
- Non. Si j'aimais vraiment, alors j'aimerais tout, dans l'entièreté, sans attente, sans vouloir faire de l'autre un idéal, un "être parfait"
- Un être parfait à ton image, en fait?
- Oui, c'est ça. Aimer ce n'est pas vouloir changer l'autre et finalement ne vouloir qu'une chose : que les autres soient comme je voudrais qu'ils soient
- C'est horrible ce que tu dis !
- Oui c'est horrible de ne pas accepter l'autre comme il est
- Alors aimer ça veut dire accueillir l'autre tel qu'il est
- C'est ce que je pense oui
- (...)
- L'accepter et s'accepter dans nos différences, dans nos façons particulières d'être
- Même entre amis? entre gens qui ne se connaissent pas?
- Oui, à la maison, au sein d'un couple, mais aussi dans la famille, avec les amis, dans la vie professionnelle. Partout nous pouvons apprendre à aimer vraiment. ça ne va pas dire être d'accord
- Je ne comprends pas
- ça veut juste dire laisser de la place à une relation dans laquelle chacun puisse être comme il est, avec ses ressentis, ses valeurs, ses points de vue
- Et échanger?
- Oui, échanger, discuter, s'ouvrir à d'autres façons d'exister
- Et toi tu te sens aimée?
- Ce jour là, j'ai aussi pris conscience que je ne me sentais pas aimée pour qui j'étais vraiment. Et que ce sentiment était très ancien. Qu'il me suivait depuis toute petite.
- (...)
- Que je devais remplir un rôle, être "comme si ou comme ça" pour enfin (ou peut être) être aimée.
- (...)
- Je me suis épuisée. C'est "énergivore" de vouloir être aimée de tous.
- En fait c'est parce que toi tu ne te sentais pas aimée pour qui tu étais que tu voulais changer les autres?
- Oui, c'est ça.
- Comme si tu avais appris que AIMER c'est faire de l'autre ce que nous voudrions qu'il soit
- Exactement
- Et tu t'es rendue compte que pour toi ça n'était donc pas de l'amour, véritable
- Oui
- Et tu en as fait quoi de cette prise de conscience?
- A ce moment là ça a surgi comme une évidence, je me suis dit :" il n'y a que l'amour qui compte dans la vie, l'amour vrai, authentique"
- Oui! Et avec l'amour tu fais quoi de ta vie?
- A cette période je ne savais pas comment j'allais faire. J'ai juste décidé de mettre l'amour au 1er plan de ma vie. Et figure-toi que dans mon exploration j'ai appris que ça se cultive
- Même quand on ne s'est pas senti aimé?
- Oui, peut être même surtout quand il y a ce grand vide d'amour en soi
- Et tu dis que ça se cultive? Comme un jardin?
- Oui, nous pouvons tous cultiver l'amour, nos qualités humaines dans notre jardin intérieur
- et aussi à l'extérieur?
- Oui, moi j'ai démarré à l'intérieur car le sentiment de manque d'amour avait créé un trou noir en moi, un grand vide
- Alors tu t'es d'abord occupée de toi?
- Qu'aurais-je pu donner aux autres si en moi je n'avais pas d'amour!
- Et cultiver l'amour ça veut dire quoi?
- C'est par exemple arroser des graines de bonté
- Tu veux dire être poli avec les autres?
- Non je ne parle pas de politesse et de "codes" de bonne conduite, eux aussi c'est comme les costumes je les ai remisés au placard, puis donnés
- Tu parles de quoi alors?
- d'empathie, de compassion, de conscience, de non violence, de curiosité aimante face à la vie
- Tout ça?
- Oui j'ai appris et j'apprends encore à cultiver l'amour dans ma vie et l'amour de la Vie
- Et ça donne quoi?
- ça me donne l'élan de construire de nouveaux liens authentiques avec les autres
- C'est pour cela que tu as choisi l'AMOUR et la TRANSMISSION

2) Oui, Aimer et Transmettre
- Pourquoi la transmission?
- Être heureux(se) tout seul dans son coin franchement, je ne vois pas quel sens cela aurait, pas toi?
- Alors, c'est pour cela que tu écris?
- Oui, "Les mots sont des fenêtres" (ou des murs) c'est "le" livre de Marshall ROSENBERG, tu sais le fondateur de la Communication non violente
- Des fenêtres?
- Oui, et quand elles sont grandes ouvertes les fenêtres, et que les mots circulent ça éveille des sentiments positifs, de joie, d'intérêt, d'émerveillement, d'audace.
- ça nous donne confiance
- Oui, ça nous permet de prendre soin de la relation aux autres, de donner un espace de respect à la fois pour nos besoins et pour ceux des autres.
- Et c'est ça qui ouvre notre propre chemin, celui que nous voulons emprunter pour être "imparfait et parfaitement soi" ?
- Oui, être parfaitement soi, ça veut dire aussi être en mouvement, en changement, car nous ne sommes pas "figés". Nos apprentissages nous transforment.
- ça me donne envie d'apprendre
- Et de trouver la meilleure voie pour soi, chacun la sienne
- et la tienne c'est Aimer et Transmettre
- Oui Aimer et Transmettre chez moi ça se conjugue avec mon amoureux, et aussi avec ceux avec qui je partage au gré de mes envies, de mes besoins un moment au jardin partagé, ou autour d'un Karaoké, au coin du feu, dans la cuisine à préparer ensemble un bon plat à savourer. Ou encore au coeur d'une ballade en forêt, au creux des vagues sur ma planche de body board
- Et dans ton travail aussi?
- Mon travail aujourd'hui c'est "Être et Transmettre" et quand je le vis avec tout mon coeur ça me fait monter aux yeux des larmes d'amour, de beauté, d'émerveillement
- Wahouuuuu, ça me donne envie
- Et toi, justement ? A quoi ressemble ton imperfection celle qui fait de toi l'être parfait que tu es déjà ?
Prends le temps de le sentir en toi. La réponse est tout au fond de toi. Il suffit de calmer le mental, de te centrer, et d'entendre ta vérité intérieure, chez toi. Au coeur de toi.



Enjouée,
Nadine MASSON-SIMON, blogueuse en herbe et créatrice de La BoîteàSophro®
www.la-boite-a-sophro.com

Partager cet article

Repost 0

Dis, pourquoi les grandes personnes qui sont tristes, des fois elles pleurent?

Publié le par Nadine MASSON-SIMON

Dis, pourquoi les grandes personnes qui sont tristes, des fois elles pleurent?

Dis, pourquoi les grandes personnes qui sont tristes, des fois, elles pleurent?
Me demande cette petite fille, au regard curieux et pleins de vie.
- Tu sais, dans notre vie à tous, les grands comme les petits, nous traversons des moments qui parfois nous font du mal.
- Du mal comme quand je tombe de mon vélo et que je pleure parce que je suis écorchée?
- Oui, du mal dans le corps, comme quand tes genoux sont tout meurtris
- Et aussi du mal comme quand je retiens mes larmes quand maman ne vient pas m'écouter faire ma lecture
- Oui, aussi du mal dans le coeur, comme quand tu retiens tes larmes
- Pourquoi ça me fait mal au coeur quand maman ne vient pas?
- ça te fait de la peine quand tu fais ta lecture toute seule ?
- Oui, je voudrais que maman soit près de moi, mais elle ne vient pas
- (...)
- Elle me dit qu'elle n'a pas le temps
- Et ça te rend triste quand elle te dit ça, c'est ça ?
- Ben oui, moi aussi j'aimerais bien qu'elle passe du temps avec moi. Pas toujours avec les autres.
- Et c'est pour ça que tu aimerais qu'elle t'écoute lire?
- Hummm
- Est-ce que tu es triste quand elle ne vient pas pendant ta lecture parce que tu aimerais bien avoir un peu d'attention ?
- (...) (Haussement d'épaules)
- Un peu d'attention juste pour toi? Est-ce que c'est ça?
- Oui, j'aimerais bien qu'elle me regarde ! Comme quand j'étais bébé
- Bébé?
- Oui, quand j'étais bébé maman ne regardait que moi. J'ai vu sur une photo.
- (...)
- J'ai 1 jour, je suis toute petite, et toutes les deux on se regarde droit dans les yeux
- ça a l'air super dis moi ce moment là!
- Oui c'est mon plus beau souvenir
- J'ai bien l'impression que ça te remplit tout ton coeur quand ta maman te regarde?
- Oui quand elle me regarde je vois ses yeux dans les miens qui me disent tout bas, pour pas que les autres entendent, "je t'aiiiiiiimmmme"
- Ses yeux qui te disent "Je t'aime" !!!
- Ben oui! Les yeux aussi ça parle. Tu sais pas ça toi alors que tu es grande?
- Juste deux yeux, un regard, du silence et pas de mots, c'est bien ça?
- Oui ! C'est pour ça que j'aimerais bien qu'elle me regarde faire ma lecture.
- (...)
- Je ne lui demande pas de me parler. Juste de me regarder.
- En fait si je comprends bien tu aimerais qu'elle t'accorde un peu d'attention pendant la lecture. Et tu te sentirais remplie de bonheur comme si vous viviez un moment d'amour, juste toi et ta maman
- Tu crois que je peux lui dire tout ça?
- Bien sûr que oui
- Et si elle ne comprend pas?
- Essayons! Comment tu pourrais lui dire?
- Peut être que je peux lui dire que...
- (...)
- Ben que j'aime bien quand on est toutes les deux comme sur la photo où elle me regarde quand je suis bébé.
- (...)
- Et que quand je lis et qu'elle est à côté de moi, ça me rend heureuse
- Et qu'après ton "réservoir de bonheur et d'amour" sont remplis?
- Oui! C'est ça! Mon réservoir est rempli
- Et avec ton réservoir plein d'amour tu peux aller jouer, t'amuser, faire les autres choses que tu aimes?
- Et quand mon réservoir est vide je peux revenir faire le plein?
- Oui ! Faire le plein d'amour.
- Alors c'est comme si chaque fois que j'étais triste dans mon coeur c'est parce que j'avais besoin d'amour
- (...)
- Je sais! Maintenant quand je serai triste je demanderai à ma maman si elle veut bien me donner un peu d'amour à mettre dans mon réservoir
- ça me paraît une bonne idée ça !
- Et puis aussi je lui dirai que si elle n'a pas envie de m'écouter lire, pour remplir mon réservoir on peut rire ensemble, ou bien faire de la cuisine, battre des blancs en neige, ou faire fondre du chocolat et lécher la cuillère en bois.
- La station de remplissage du réservoir d'amour est pleine de carburant, dis moi!
- On peut même courir ensemble sur les dunes. J'aime bien ça quand on joue tous ensemble, j'aime bien que les grands ils viennent jouer avec nous les enfants
- (...)
- J'aime bien quand ils courent avec nous, qu'ils rient. ça me fait même monter les larmes aux yeux tellement ça me rend contente de faire des jeux avec les grands
- Alors dis moi ces larmes qui montent aux yeux, si elles avaient un "petit nom" tu les appellerais comment?
- "Mes larmes de jeux"
- Tes larmes de jeux !
- Oui est-ce que c'est possible? Je peux dire ça ?
- Bien sûr petite fille. Je vais te dire un secret, moi j'ai des larmes que j'appelle des "larmes de beauté", d'autres des "larmes d'émerveillement" et aussi des "larmes de tendresse"
- Et là tes yeux ils sont remplis d'eau. C'est des larmes de quoi?
- Des larmes d'amour, petite fille.
- Pour moi?
- Oui pour toi, pour ce moment que nous partageons ensemble, pour la complicité, la simplicité
- ça veut dire que là tu pleures mais tu n'es pas triste
- Oui, je suis émue de cet instant de bonheur, de ces mots partagés.
- Alors j'ai ma réponse
- Quelle réponse?
- T'es pas très attentive dis-moi. Tu as oublié ma question de tout à l'heure?
- Tout à l'heure tu me demandais "Pourquoi les grandes personnes qui sont tristes des fois elles pleurent?"
- Maintenant je sais.
- (...)
- Les grandes personnes et moi nous sommes pareils. Nous avons tous un réservoir d'amour. C'est juste que les grands ils ne savent peut être pas comment remplir, tout au fond de leur coeur, leur réservoir d'amour et de bonheur
- Tout au fond d'eux, même sans feu d'artifice, sans glaces à la vanille, sans ...
- Sans rien! Juste avec ce qu'il y a dans leur coeur
- Et maintenant que tu as ta réponse, tu voudrais que je fasse quoi?
- J'aimerais bien que tu leur apprennes, avec tes histoires

Nadine MASSON-SIMON, blogueuse en herbes et créatrice de La BoîteàSophro®
Sérieuse, c'est Rieuse



www.la-boite-a-sophro.com

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>